Protéger son sol

Protéger son sol se fait en plusieurs étapes.

    • Le sol est travaillé mais nu.

Le sol vient d’être travaillé, il constitué au maximum de 50% de pores. Pour conserver sa porosité, il ne faut pas marcher dessus. Mais ça ne suffit pas ! Ce sol nu risque d’être soumis à l’érosion, au dessèchement, ou au tassement en surface.

 

    • Le sol est travaillé et le compost est en surface

Le compost apporté protège un peu le sol en surface. Mais il risque de sécher et de perdre une partie de ses éléments si il n’est ni enfoui partiellement ni recouvert.

 

    • Le sol est travaillé, le compost est en surface et le paillage en place

Le paillis apporté sur le compost évite à celui-ci de sécher, et va permettre peu à peu son enfouissement car les vers de terre vont se nourrir du paillis.

 

    • Le sol est travaillé, le compost est en surface, le paillage en place et l’engrais vert

Avant d’apporter le compost et le paillis protecteur, vous avez semé un engrais vert. C’est la solution idéale, car la surface du sol est davantage protégée qu’avec le seul paillis.